Un cercle traversé par une sorte de mât. Un personnage est perché sur le mât.  Les bras et jambe gauches entourent le mât. Le bras droit est en visière

Théâtre - "J'aurais voulu mourir naïf" à Ath

  • 08 Novembre 2019 20:00

Ath

Où: MCA - Palace - rue de Brantignies, 4

Comment faire pour apprivoiser le vertige intime d’un monde qui échappe à toute sérénité ? Comment aller au-delà du sentiment d’impuissance qu’il provoque quand on le regarde avec lucidité ? Il y eut ce temps où chaque individu était étonné devant le monde, à l’époque d’une enfance incertaine et pourtant inscrite au plus profond de l’âme. Puis cet autre temps, où les yeux grand ouverts, chacun a compris que les raisons de s’émerveiller étaient finalement bien minces. Et enfin, le temps, où ça lutte, violemment, joyeusement ou cyniquement. Ce temps, long et bref comme une vie, où ça tiraille entre désir d’y croire et résignation. Philosophe, Thomas Coumans se questionne et livre ses désillusions et ses désirs, en passant du cynisme à la poésie, en faisant le grand écart entre rêves et réalités du monde moderne.
 
Si la perte de l’innocence est un passage obligé dans le chemin de l’enfance à l’âge adulte, comment préserver une certaine naïveté permettant de croire malgré tout en quelque chose dans une époque peu rassurante ? La naïveté peut être perçue comme de la crédulité, de l’idiotie ou une façon de fuir les réalités d’un monde peu réjouissant.  Mais dans son essence, le mot « naïveté » veut dire « ouvrir les yeux à ce qui est neuf ». Thomas Coumans tente alors de répondre à la question : « est-ce qu’une naïveté lucide ne serait pas ce qui permet de ne pas se laisser abattre par l’état du monde, mais bien de continuer à s’émerveiller de la vie, au-delà de tout ? »
 
Une pièce comme une thérapie de groupe
Le 8 novembre prochain, le jeune trentenaire, plein de talent et de charme, accompagnera le public athois durant une heure et lui conseillera de constamment regarder au-delà…
068/68.19.99