Une toile avec des dessins représentant des adultes et des enfants. Une abondance de noir, de blanc et gris et tous ont du rose autour du cou

Exposition "Des femmes qui dessinent" - à Charleroi

  • 24 Juin 2019 > 16 Août 2019

Charleroi

Où: Maison du Hainaut - Quai A. Rimbaud, 14

Diana AFSAR dessine au Créahm de Bruxelles : … « Je raconte des histoires »… celle de la famille royale d’Angleterre ou encore de vedettes « people » en vogue, qu’elle affectionne tout particulièrement.
Elle présente un travail figuratif, aux expressions jaillissantes, qui rassemble, au-delà de ce que nous pouvons imaginer, les traits de ses personnages reconstruits, truculents, qu’elle inscrit dans sa réalité

Diane Delafontaine, plasticienne intimiste qui joue à contourner/détourner les messages existentiels et n’oublie pas de s’interroger « Qu’est ce que la vérité, qu’est ce que l’illusion ? » « Désagréable au-dehors, puis, je pensais qu’il est pire, peut-être d’être enfermée dedans »
A l’inverse de Diana Afsar, chez Diane Delafontaine, c’est la substance de l’anonymat qui est approchée dans son travail, elle ajoute une longueur, au délai de la vie, offre une étendue multiple, un temps imprévu en détachant un contour de silhouette, en fabriquant une confession photographique.

Les relier toutes les deux, c’est entamer un dialogue imprévu, au départ de l’existence, c’est donner à voir, un élan de création singulière qui permet une chance de raccorder deux êtres autres tout au long de leur intérêt pour la création, c’est déployer, avec conviction, dans les lignes de fuite d’un travail un « tout est possible » dans des champs créatifs différents, c’est installer, avec plaisir, un fil entre elles qui relie les émotions dans l’intérêt général, c’est aussi maintenir, comme témoin de cette rencontre, ce carnet, dessiné en commun, qui laissera empreinte cette improbable conversation, créée pour l’occasion.

A voir jusqu’au 16 août 2018, du lundi au vendredi  de 8h à 12h et de 13h à 16h  

071/64.10.61