Des briques, des murs,  des remparts.. de Binche

Baladez-vous sur les remparts de Binche !

  • 18 Novembre 2021 > 31 Décembre 2022

Binche

Où: Infos : Office du Tourisme - Grand-Place, 5

La première mention de Binche remonte au XIIe siècle sous le nom de Bincium. C’est en 1120 sous le règne de Yolande de Gueldre, comtesse du Hainaut, que la ville fut créée. Vint ensuite Marie de Hongrie au XVIe siècle et ses Triomphes de Binche. Entre ces deux époques et encore longtemps après, la ville gagna en importance.

Fleurons de l’architecture militaire médiévale, les remparts de Binche sont conservés dans leur quasi-totalité. Une première enceinte existait déjà au XIIe siècle s’étalant de la Grand Place actuelle jusqu’au milieu de la rue Notre Dame. La prospérité de la ville engendra un accroissement continu de la population qui obligea un agrandissement des fortifications au XIIIe siècle. Les murailles seront longues de plus de 2 kilomètres, épaulées par 30 tours et englobant un territoire de 22 hectares.

L’ensemble des fortifications a fait l’objet d’une profonde restauration au tournant des XXe et XXIe siècles, dans le cadre de projets européens, notamment Objectif 1 Hainaut. Classés par la Commission des monuments et des sites en 1947, les remparts de Binche figurent sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie.

La rivière la Samme fut le fil conducteur de l’évolution des diverses exploitations qui s’implantèrent dans le faubourg Saint-Paul. Actuellement, la rivière détournée, ne ceinture plus la ville. La Tour sur Roc domine de toute sa hauteur, surélevée par un monticule de terre dans la continuité du rempart.
Sur le côté du parc se trouvent les vestiges de l’ancien refuge de l’abbaye de Bonne-Espérance, aujourd’hui appelées les caves Bette. Ce monument classé en 1955 se compose de plusieurs éléments relevant de différentes époques. En 1380, le bâtiment fut acquis par les religieux de l’abbaye de Bonne-

Espérance qui le transformèrent en refuge utilisable en temps de guerre et pour stocker les provisions. Il connaîtra par la suite différents propriétaires qui abimeront son état initial, surtout au XIXe siècle. La restauration fut terminée en 1994.

064/31.15.80