Un grand mur blanc sur lequel sont accrochées 16 dessins du même format, on dirait de l'A4. Les dessins sont à dominance de rouge et représentent des personnages, enfants et/ou adultes

Exposition Anne-Marie Schneider "Ritournelle"

  • 01 Octobre 2017 > 21 Janvier 2018

Hornu

Où: Site du Grand-Hornu - rue Sainte Louise, 82

Du 1er octobre 2017 au 21 janvier 2018, le MAC’s accueille une grande rétrospective consacrée à l'artiste de renom international Anne-Marie Schneider qui réunit plus de 200 dessins et retrace plus de trente ans de son travail.

Après son exposition magistrale au Musée national Reina Sofia de Madrid, le MAC’s présente une exposition inédite, renversante de qualité et de sensibilité, déployant un minimum de moyens (dessins en format A4 sur papier), en parfaite résonnance avec les problèmes de société actuels.
OEuvres anciennes et récentes, vidéos et sculptures de l'artiste ponctuent l'exposition et s’entremêlent aux dessins petits formats pour créer un ensemble cohérent et varié.

L’improvisation comme moteur de l’oeuvre
Tout comme Victor Hugo, Michaux ou les surréalistes (Max Ernst, Mirò), Anne-Marie Schneider pratique le dessin en relation avec l’écriture. À l’image de l’écriture automatique, l’improvisation et la spontanéité sont les moteurs du travail de l’artiste. Le tracé prend une place centrale dans son oeuvre. Par le biais de l’improvisation, il s’émancipe et prend le dessus sur le principe
constructif. L’expérience émotionnelle de l’espace est orientée et structurée par l’écriture. Anne-Marie Schneider décrit elle-même ses dessins « comme des lettres flottantes ».

Recours au grotesque
L’oeuvre de l’artiste est dominée par la pratique du dessin : crayon, encre de Chine, fusain, aquarelle et acrylique. Ces formes esquissées avec spontanéité s’apparentant à une écriture automatique constituent une sorte de journal intime peuplé de figures grotesques. Anne-Marie Schneider aborde avec une considération égale le monde de l’intime et celui de la sphère publique.
Oscillant entre drames personnels et drames sociaux, ses dessins sont croqués tantôt avec une sensibilité fragile tantôt avec un humour caustique.

Un travail engagé
Ces traumatismes, c’est sur le corps, réceptacle des émotions, qu’ils s’abattent : il se voit torturé, déformé, tendu, étendu. Aux dessins qui évoquent les thèmes de l’intime (sexualité, maternité, troubles identitaires,...) répondent des dessins plus engagés qui traitent d’évènements d’actualité (aliénation de l’homme aux machines, conflits et guérillas, statut encore
précaire de la femme...). Il ne s’agit toutefois pas d’une attitude politique, mais bien d’une nécessité pour l’artiste de s’ancrer dans la réalité du monde extérieur. Images oniriques et fantasmes y côtoient une vision crue, parfois cruelle, du réel.

Importance du trivial
Anne-Marie Schneider se sert du trivial non pas comme un répertoire mais comme un moyen pour dépasser le beau et permettre les développements lyriques. Elle force le trait, à la manière des caricaturistes, elle fait grincer les couleurs. Elle cherche aussi les mouvements et, avec le mouvement, la réconciliation des couleurs.

Anne-Marie Schneider dans les collections du MAC's
Anne-Marie Schneider est présente dans les collections du MAC's depuis plusieurs années. A l'occasion de cette rétrospective, les cinq premières acquisitions (dessins) réalisées à l'initiative de Laurent Busine sont complétée par l'achat de deux grands dessins en couleurs.

Heures d’ouverture
Tous les jours de 10 à 18 heures, sauf le lundi, le 25/12 et le 01/01.
Prix d’entrée
- Billet combiné Site du Grand-Hornu / MAC’s / CID : 8€
- Tarif de groupe (minimum 15 pers.) ou réduit : 5€
- Groupe scolaire : 2€ - Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et les
accompagnants de groupes scolaires.

065/65.21.21